Nombre total de Visiteurs venus sur le site


Free counter and web stats

BONNAY
Code Postal : 80800	Code INSEE : 80112 
Nommé "Bonaim" en 1127
Dernier recensement : 273 habitants
Superficie 586 ha

Lien vers la mairie de Bonnay

Situation géographique
Population
Patronymes
Village ouvert
Principaux métiers rencontrés
Églises et Curés
Notice Historique
La Tourbe
Le Courrier de Bonnay
Liste éclair

Situation Géographique


Vue de Bonnay en venant de Franvillers

0° 19' 40"de longitude est
49° 56' 13"" de latitude nord
La superficie du village est de 585 ha
Le point le plus haut se situe prés de Franvillers à 110 m


Carte de Cassini

La rivière de l'Ancre traverse le village ainsi qu'un des ses bras appelé rivière de la boulangerie avant de se jeter dans la Somme canalisée , pour l'Ancre à Aubigny, pour la rivière de la Boulangerie à Corbie .

   
               L'ancre à Bonnay                             La Boulangerie à Bonnay

" En 1753, le conseil des habitants de Bonnay et Ribemont déposèrent une requête pour s'opposer au projet de Louis Charles de GOUFFIER, Marquis d'Heilly , d'établir un canal de navigation de Heilly jusque la Somme sur la rivière Ancre passant par Bonnay " Maître J François BOYER, ancien évêque de Mirepoix , abbé commendataire et comte de l'Abbaye de Corbie s'opposa également à ce projet. Jusqu'en 1762 des démarches eurent lieu pour et contre ce projet . Le marquis d'Heilly et l'Abbé de Corbie ayant trouvé un arrangement , le 7 septembre 1762 à Versailles le Conseil d'état autorise le Marquis de Gouffier de faire ledit canal et d'y établir la navigation "
En 1848 , un canal de desséchement fut creusé de Heilly à Bonnay
L'Ancre est restée non navigable

Jusqu'en 1860, l'Ancre actionnait un moulin à farine à Bonnay

Retour Haut
Population

Habitants : les bonnaysiens
Surnom en picard : "chés Cras-Cras "

 Année  Feux (Foyers)  Habitants
 1691    185
 1709  41  
 1724  53  147
 1725  56  154
 1726  54  162
 1760  48  
 1772  53  167


RECENSEMENTS

 Années  Maisons  Ménages  Habitants
 1836  114    502
 1851  103  141  551
 1872  137  150  441
 1881  119  126  377
 1906  90  97  251
 1911  98  96  234
 1921  87  75  197
 1926  82  78  205
 1931  83  71  194


Recensement de 1851

Répartition par métier
Bûcherons et charbonniers (tourbe) : 36
Propriétaires cultivateurs : 27
Fermiers : 29
Journaliers: 48
Domestiques- valets de charrue : 140
Mendiants et vagabonds : 7

Répartition par rue
Grande rue: 306 habitants
Rue du petit marais: 15 habitants
Rue du moulin: 52 habitants
Rue du grand marais: 99 habitants
Rue Ossart: 9 habitants
Rue du cimetière; 16 habitants
Rue d' Heilly: 54 habitants

Bonnay rue du moulin site
                      Rue du Moulin

Épidemie de choléra

La courbe des décès marque bien l'impact des épidémies de choléra de 1832 et 1849
1831: 18 décès
1832: 55 décès
1833: 6 décès

1848: 11 décès
1849: 47 décès
1850: 15 décès

Retour Haut
Patronymes rencontrés

Fréquence des patronymes rencontrés
1: Péchin - 2 : Lemaire - 3: Devaux - 4: Henaux - 5: Boutin - 6: Gadou - 7: Rouard - 8: Falize - 9: Warenguen - 10: Wartez et Dhaille

Variantes de patronymes rencontrées
Anssart: Ansart - Belleperche: Belperche - Boyenval: Boienval - Bonard: Bonnard - Boury: Bouri, Bourry - Calais: Calet, Callais, - D'haille: Dehaille - Dufourmentel: Duformentel - Dupré : Duprés - Falize: Falise - Gadou: Gadoux - Godbert: Godebert - Wiart: Huiart, - Raquet: Racquet - Molliens: Molien, Mollien - Morel: Morelle - Poulet: Poullet - Rouard: Rouart - Sellier: Scellier - Warenguen: Varengien, Varenguen, Warenguien - Vadurel: Vuadurel - Wartez : Watez -

Retour Haut
Village ouvert

L'étude des mariages dans les paroisses avant la révolution montre une endogamie de lieu, les conjoints étant toujours pratiquement du même village . Lorsque ce n'était pas le cas , les époux devaient parfois faire célébrer leurs noces la nuit pour éviter les manifestations des garçons du village (charivari) .
Contrairement à d'autres paroisses , les filles de Bonnay épousèrent très souvent des garçons d'autres villages .. Vous trouverez l'origine des patronymes des époux et la 1ere date de mariage rencontrée avec ce patronyme .

Paroisses d'origines des époux

1662 Bérard de Méricourt l'Abbé
1663 Ossart de Querrieu
1663 Berault de Querrieu
1665 De flesselles de Poulainville
1665 Rouart de Franvillers
1666 Crampon de Béhencourt
1675 Vadurel de Pont (noyelle)
1678 Falize de Vaux
1679 Desvignes de Vaire
1679 François de Fréchencourt
1680 Devaux de Montigny
1682 Dessaux de Heilly
1683 Péchin de la Neuville
1683 Cauet d' Harponville
1697 Dehaille ( Dhaille) de la Houssoye
1697 Racquet de Vecquemont
1701 De retz de Pont (noyelle)
1701 Huyer de la Houssoye
1704 Debart de Franvillers
1711 Tétart d'Aubigny
1706 Sené de Lamotte en Santerre

Le son et lumière

Cette particularité d'ouverture perdure aujourd'hui .
Les habitants de Bonnay (260 habitants) ; Franvillers (494 habitants) et Lahoussoye (215 habitants) se réunissent tous les deux ans et cela depuis 20 ans pour offrir un magnifique "son et lumière"
Cette manifestation fut à l'initiative de Denis DEMARCY , instituteur, ce qui explique une importante participation d'enfants et d'adolescents . Ecrit et mis en scène par Denis DEMARCY, devenu maire et Bernard POTISEK ce spectacle raconte l'histoire d'un village , de ses habitants, des activités et des cérémonies .

Les principaux tableaux de 2009 présentés durant 4 représentations furent les suivants:
Les farfadets- l'installation - le labour- les semailles- La germination - les travaux des champs- le cochon - l'école - la procession - le certificat d'études - l'hiver - la grande guerre - la mauvaise nouvelle - le dernier cheval - le premier tracteur - la batteuse - la fête - la nuit - le final est suivi d'un feu d'artifice

Retour Haut
Principaux Métiers rencontrés

Périodes sans acte: 1716 à 1736
1er rencontre du métier dans les actes- métiers- nombre
1685 : Laboureur 50
1688 : Maréchal 2
1737 : charron 3
1737 : laboureur & maréchal 2
1739 : laboureur & cabaretier 1
1737 : laboureur & marchand de tourbe 2
1709 : berger 6
1754 : vacher 1

1696 : marchand brasseur 1
1780 : brasseur 1
1759 : Cabaretier- cafetier 2
1766 : marchand de tourbe 13
1810 : extracteur ou tireur de tourbe 7

1713 : marchand cirier 1
1737 : cordonner 4
1738 : maître tailleur d'habits 4
1762 : perruquier 1
1766 : garçon meunier 1
1778 : charpentier 2
1695 : magister 2
1738 : clerc laïc 2
1695 : sage femme 1

1780 : syndic 1
1715 : lieutenant de cavalerie 1
1738 : engagé dans les forces françaises 1
1770 : sous brigadier des fermes du roi 3
1770 : employé des fermes du roi 3

1739 : tisserand 7
1751 : fabricant de bas au métier 1
1777 : houppier 1
1809 : sayeteur- fileur de coton 6
1813 : Herlier ou hertier 3 (définition non trouvée )

Retour Haut
Églises & Curés

Delarue: 1606-1607
Daullé Philippe : 1609-1634
Barbier Noël : 1674-1694
Denisart: 1695-1697
Matiffas Antoine: 1697-1702
Dirson Jean : 1702-1704
Moyette Jean: 1705-1721
Navel François Xavier: 1721
Beauval Louis: 1728-1742
Bocquillon : 1742-1759
Lefebvre François : 1759-1789

Bonnay église
      Église Saint Vast de Bonnay

Retour Haut
Notice Hisrorique

L'histoire de Bonnay se confond avec celle de l'abbaye de Corbie . Elle fut l'une des premières possessions de l'Abbaye qui avait le droit de dîme , de champart et de taille .

Paroisse du doyenné de Mailly
Archidiaconé et Diocèse d' Amiens
Election de Doullens-
Intendance de Picardie
Grenier à sel de Corbie
Vocable: Saint Vast
Cette cure est un démembrement de celle de Wagny
- Possesseur
- En 1127, l'évêque GARIN cède la cure au Prieur de St martin des champs de Paris .
- En mars 1132 l'abbé de Corbie par cession du 1er présentateur

Seigneurie
La seigneurie est à l'abbaye de Corbie, c'est une des plus anciennes .
En avril 1247 ( le mardi devant paske flourie) , Raoul de Heilly à la suite de difficultés avec le monastère , cède à l'Abbé Raoul (44 ° abbé de 1240 à 1253) la vicomté, l'avouerie et la justice de Bonnay moyennant 30 livres parisis . Cet accord fut confirmé par Robert Sire de Boves .

" Il restoit encore à l'abbé Raoul pour illustrer son gouvernement à terminer plusieurs altercations que l'abbaie avoit avec differens seigneurs . Il le fit à son honneur et au profit de son monastère. Le1er accord fut avec Raoul de Heilly chevalier, au sujet de la vicomté , de la justice et de l'avouerie de Bonnay dedans et dehors le village que ce seigneur prétendoit lui appartenir et que l'abbaie lui disputait . Cette contestation fut appaisée moiennant une somme de 30 livres parisis qui fut paiée a Raoul de Heilly par l'abbé de Corbie et pour laquelle ce seigneur céda toutes ses prétentions sur les choses contestées . Il en donna ses lettres de desistement dattée du mois d'avril de l'an 1247 le mardi devant Pasques fleuri qui étoit l'an 1248 comme nous comptons aujourd'hui puiqu'en 1247 Pasques étoit le 31 du mois de Mars et en 1248 le 19 avril ."

A cette époque, la politique de l'abbaie de Corbie était le rachat des offices attachés aux fiefs qu'elle avait auparavant confié pour : exploiter les terres , administrer la basse justice et la police , veiller sur les habitants , conserver les droits de l'abbaie , percevoir les redevances annuelles et organiser les corvées .
Ces fiefs étaient appelés fief de la mairie
Les nobles détenteurs de ces fiefs se désintéressaient souvent de ces obligations .
Les mairies de Cachy, Gentelles, Cerisy, Ribemont furent également rachetés par l' Abbaie à cette époque


Retour Haut
La Tourbe

La tourbe est une terre bitumeuse et sulfureuse mêlée de végétaux extraite des marais , qui, séchée au soleil , devient très combustible. Elle sert à se chauffer et ses cendres fertilisent les cultures.
Elle est extraite à l'aide d'une bêche de 8 à 10 pouces de long sur 4 pouces de large formée de manière que chaque tourbe prenne la forme d'un parallélépipède ce qui permet de constituer les pyramide tronquées règlementaires et 5 ou 10 stères.
Un brouillard à l'odeur forte de dégage de ses marais .

Dans "L'histoire de la ville et du comté de Corbie" des origines à 1400 , Dom GRENIER écrit que la tourbe que l'on tire le long de la Corbie ancien nom de l'Ancre à Bonnay, Heilly ,Ribemont, Treux, Dernancourt, Albert, Aveluy et Authuille est fort estimée .
Les seigneurs propriétaires des terres font appel au Roi à cause de l'extraction anarchique de la tourbe faite par les habitants qui dépasse la tolérance d'usage d'une moitié de verge pour leurs besoins personnels. .
Le 8 mai 1717, le conseil d'état ordonne aux habitants de présenter leurs titres de tourbage.
Le 28 juillet 1719 , un second arrêt ordonne que les habitants des vallées pourront tourber comme ils le faisaient avant l'arrêt précédent sous la seule condition d'en avoir préalablement reçu le permission du Commissaire départi.
Le 20 juillet 1732, l'intendant Chauvelin élabore une première réglementation d'ensemble du tourbage afin de vérifier la surface et la profondeur des extraction .Il instaure les premières dimensions des piles de tourbes à la vente .

Partage des marais de Bonnay

Les prés situés entre la Neuville et Bonnay d'une contenance de 200 journaux furent partagés en 3 portions égales en avril 1749 par Jean BRUNEL , arpenteur royal entre les religieux et les habitants de Corbie pour 694 livres 17 sols .( contesté ensuite)

Un nouvel arrêt du Conseil d'Etat du Roi du 3 avril 1753 " Règlement concernant la tourbage, les adjudications, le produit et la Police générale des Communes de Picardie et d' Artois " qui perdurera jusque la Révolution et même au-delà . Les limites des terrains accordés , dit emparquements, sont arpentés , marqués puis vérifier en fin de campagne annuelle fixée du 15 mai au 10 juillet de chaque année . Des reculs sont imposés par rapport aux rivières de 30 à 50 toises . ( environ de 60 à 100 m)
Des amendes répriment les différentes contraventions

Reconnaissance des droits des habitants de Bonnay pour le tourbage dans le grand marais

Les religieux de Corbie contestèrent la nouvelle réglementation qui attribuait les zones de tourbage à la fabrique des villages .
Extrait du jugement
Quinto ; sur ce que l'arrêt du conseil n'a pas été rendu avec les habitants de Bonnay mais contre les habitants de Corbie seuls pour les marais de Corbie qui sont indépendants du grand marais des prés de Bonnay . Sexto: sur le défaut des religieux pour la présente propriété du marais qui ne leur a jamais appartenu mais à la communauté de Bonnay
( les religieux ont cités des textes de propriété de 1312 et 1427 qu'ils n'ont pas été en mesure de produire )

Le 19 avril 1755, l'intendant de Picardie autorise les habitants de Bonnay a défendre aux requêtes de l'Hôtel du roy , tribunal souverain en cette partie sur la nouvelle demande
Les religieux de Corbie furent déboutés de leur demande .


A partir de 1777, les sommes tirées de la vente de la tourbe sont soumises à l'impôt du vingtième.
Le 25 juin 1825, le comte de Tocqueville, maître des requêtes du Préfet de la Somme remplace la réglementation existante par un arrêté de 159 articles.
Le droit de tourbage est placé sous la responsabilité des maires assisté de deux adjoints .
" L'extraction destinée au chauffage des habitants , laquelle aura lieu aux choix du conseil municipal par adjudication au rabais ou par "voie de l'économie" si les ménages y procèdent eux-mêmes( tourbage par section) ou la municipalité peut en confier l'extraction à des ouvriers et des contremaîtres qu'elle surveille " En 1937 , l'extraction de la tourbe a pratiquement disparue remplacée par le charbon .

Faits divers liés à la tourbe à Bonnay

A Bonnay, le 27 avril 1745, Jean RAQUET âgé de 35 ans, meurt étouffé dans un trou de tourbe .
Le 25 juin 1757, Jean Guyon , garde des bois , plaines et chasses de M le Marquis de Gouffier reçu en la gruerie et Châtellenie d' Heilly, de Franvillers et autres lieux, dresse un procès verbal contre Philippe Laplace , tourbier à Guillemont trouvé extrayant de la tourbe dans les prairies de la seigneurie sises entre Franvillers et Bonnay

Les habitants de Bonnay et la tourbe

3 générations d'une même famille
Charles PECHIN 1722-après 1775 est agriculteur et marchand de tourbe
Son frère Jacques PECHIN 1720-1784 est laboureur et marchand de tourbe
Son fils Charles PECHIN 1753-1836 est marchand de tourbe
Son petit-fils Aimé Constant PECHIN né en 1814 est tireur de tourbe

Jean RAQUET décédé étouffé dans un trou de tourbe
Son fils Jean François RAQUET 1744-1797 est marchand de tourbe
Avant 1793 on trouve également
François DAMADE Marchand de tourbe
François DEVAUX marchand de tourbe
Après 1793 ( par ordre trouvé dans les actes)
Nicolas ROUARD extracteur de tourbe
Joseph MARCIL extracteur de tourbe
Pierre Charles HULOT extracteur de tourbe
Jean Baptiste RAQUET marchand de tourbe
Joseph BEAUVAIS extracteur de tourbe
Eloy DEVAUX marchand de tourbe
Louis Athanase PECHIN marchand de tourbe
Jean Baptiste RIVIERE extracteur de tourbe
François TURQUET marchand de tourbe
Charles DELAMBRE marchand de tourbe
Antoine DELAMBRE marchand de tourbe
François Jean Baptiste TURQUET tireur de tourbe
Firmin Pascal SELLIER tireur de tourbe
François TURQUET marchand de tourbe
Firmin BOUTIN marchand de tourbe
Louis Augustin BELLEPERCHE marchand de tourbe

Adjudication de tourbage dans les prés de Bonnay par la fabrique

Le 23 avril 1780 , vente par adjudication au plus offrant et enchérisseur de la faculté de tourbage dans 77 verges de prés appartenant à la dite fabrique sur les parties situées des prairies de Bonnay affermées de Charles TURQUET et de Firmin BONNARD pour 3 ans et mises à prix pour 1 100 livres
Certains se rendirent acquéreur du droit sur plusieurs parcelles
François DEVAUX : 2 parcelles pour 1300 et 1800 livres .
Claude PECHIN : 1 parcelle pour 1 650 livres
Charles PECHIN: 3 parcelles pour 1850 , 1900 et 1950 livres
François DEVERITE de Daours : 2 parcelles pour 1750 et 2000 livres
J François DESPRES d'Ailly sur Noye: 2 parcelles pour 1860 et 2000 livres .

marais
Les anciennes tourbiéres devenues marais
Retour Haut
Le Courrier de Bonnay

Faits divers

23 novembre 1709
On a trouvé un homme mort dans la paroisse qui selon le témoignage d'Isabelle BOURGOIS sa fille est mort en bon chrétien . âgé de 74 ans , valet du village de ……camp?? diocèse de Soissons veuf de Marie DEMERCHIN

Le 24 mai 1710
Un soldat de 17 à 18 ans qui a déclaré en son vivant être de la ville de Dijon, fils d'un Procureur est décédé chez Noel LEMAIRE ;

27 avril 1745
Nous déplorons le décès accidentel de Jean RAQUET , âgé de 35 ans, qui à la suite d'une chute dans un trou de tourbe est mort étouffé .

14 juin 1757
La fille naturelle et illégitime de Marie Elizabeth BOUTIN, reconnue par François DEVAUX , âgée de 3ans et demi , s'est noyée dans la fontaine publique .

Le 8 août 1758
Marie Thérèse WARTEZ âgée de 5 ans fille de François WARTEZ et de Cécile LEROUX a té tuée par une voiture à la campagne dans un accident imprévu.

Le 15 juillet 1770
Ce jour a été inhumée Marie Elizabeth Rosalie PECHIN , âgée de 2 ans fille de Robert PECHIN et de Marie Anne DESSAUX ; Noyée à Bonnay le 29 février dernier, son corps n'a été retrouvé que le 14 juillet .

Le 7 juin 1788
Sépulture de Marie JOLI âgée de 64 ans, veuve d' Etienne TRIBOUD, laquelle a eu le malheur de tomber dans la rivière de Bonnay le 12 mars dernier et a été retrouvé le 6 juin en suivant la rivière de la Neuville et a été reconnue par Honoré TRIBOUD son fils et Nicolas JOLI son frère .

Le 3 août 1790
Sépulture de Jean Louis LEMAIRE 2 ans fils d' Aldegonde LEMAIRE , lequel est tombé malheureusement la veille dans le rivière de Bonnay et a été retrouvé mort le même jour .

1 mars 1891 ( extrait du courrier de Corbie )
Le 1er mars à 8 heures du matin , le sieur Joseph BELLEPERCHE , âgé de 87 ans, sans profession, a été trouvé noyé dans un étang situé derrière la maison de son petit fils nommé CATEL âgé de 38 ans cultivateur .
Ce vieillard souffrait depuis une vingtaine d'années d'un asthme dont les fréquents accès ne lui laissaient pas un moment de répit . Il avait manifesté à plusieurs reprises l'intention d'en finir avec la vie .

Carnet Mondain

Le 12 juin 1703,
dans la paroisse de Corbie St Albin, Louis Charles LEROY seigneur de VILLEPIN, agé de 27 ans né le 26 février 1676 à Bapaume fils de feu messire Pierre LEROY seigneur de Villepin et de Demoiselle Renée Marguerite DESCORCES demeurant dans la paroisse st Eloy de Corbie s'est uni avec Anne Jacquelaine MATTON âgée de 21 ans fille de Philippe MATTON , maître tonnelier et de Jaquelaine FICHEUX .
Lors de la cérémonie, ils reconnurent pour leur enfant Louis Charles baptisé le 13 mai dernier.

Le 17 mai 1706
Antoine fils de Charles LEROY de VILLEPIN, seigneur en partie de Bonnay et de Marie Anne Jacqueline MATHON est né . Il fut baptisé le lendemain , son parrain fut Antoine de BOITELLE sieur de Revillon et sa marraine Demoiselle Charlotte Honorée de VILLEPIN

Le 8 septembre 1708
Marie Anne fille de Charles Louis LEROY de VILLEPIN , seigneur en partie de Bonnay et de Jacqueline MATTON a été portée sur les fonds baptismaux par Charles PECHIN et Marguerite TIRAR
Le 11 janvier 1712 ,
Charles Louis LEROY de VILLEPIN, seigneur en partie de Bonnay , âgé de 35 ans, veuf d' Anne Jacqueline MATTON a convolé en secondes noces avec Geneviève MUTEL âgée de 36 ans de la paroisse St Jean Baptiste de Corbie fille de feu Nicolas MUTEL, vivant receveur pour le Roi à Corbie et de Anne MISOUTRE .
Les bans ont été publiés dans la paroisse st Jean Baptiste de Corbie
Assistèrent à La cérémonie Antoine DEBOITEL écuyer, seigneur de Revillon et François JOLY son neveu .

Le 24 juillet 1724
dans la paroisse de Corbie St Eloy Messire Louis Charles LEROY de VILLEPIN , seigneur en partie de Bonnay, demeurant à Bonnay épousa en troisièmes noces Demoiselle Marie Anne DEHEN fille de défunt Claude DEHEN ancien Procureur et Echevin de Corbie et Notaire royal à Fouilloy et de Marie Anne THOLOME
Assistèrent à la cérémonie Léonor DEHEN, Procureur au Comté de Corbie, frère de l'épouse, Philippe LE CARON échevin de Corbie, cousin, François Xavier NAVEL curé de Bonnay et Marie Anne THOLOME la mère de l'épouse .

Le 22 septembre 1713
Nous apprenons la naissance de Françoise Colette et de Marie Geneviève filles de Messire Louis Charles LEROY de VILLEPIN , seigneur en partie de Bonnay et de Demoiselle Geneviève MUTEL
Joseph JOLY marchand cirier de demoiselle Françoise Colette CAUSSIN furent les parrain et marraine de Françoise Colette . Louis François DUPAYET écuyer, capitaine au régiment de la Renie , et Dame Marie Louise CHOYSEUL épouse du sieur DU PLESSIS trésorier de France, seigneur de Bocacour et Divion furent les parrain et marraine de Geneviève .

Le 20 octobre 1744
Aprés les publications de bans dans la Paroisse de Corbie St Eloi et celle de St Christophe d' Albert Jean WARANGUIEN d'Albert fils de Joseph et de Marie BAIL a épousé à Bonnay Demoiselle Geneviève LEROY de VILLEPIN fille de Louis Charles et de Demoiselle Geneviève MUTEL

Nécrologie

Le 11 mai 1684,
Monseigneur de VILLEPIN a été inhumé dans l'église de Bonnay suivant ce qu'il a désiré durant sa vie .
" Monseigneur Pierre LEROY de VILLEPIN , seigneur en Partie de Bonnay, était en 1661 lieutenant colonel du régiment d'Espagnies (y) , en 1674 il était en garnison à Bapaume lors de la naissance de son second fils
.Marié avec Renée Marguerite DESCORCES de VILINCOURT , ils sont les parents de de Charles-Maximilien, de Louis Charles et de Charlotte "

Le 10 novembre 1705
, Dame Marguerite DESCORCE en son vivant veuve de Messire de VILLEPIN, seigneur en partie de Bonnay; a été inhumée solennement dans l'église de Bonnay sa paroisse le mesme jour dudit moi en présence de Messire de VILLEPIN son fils et de M CARON de VAUX ;

Le 9 septembre 1708
Marie GOSSELIN âgée de 27 ans épouse de Noel LEMAIRE, la boreur à Bonnay est décédée . Elle fut inhumée le lendemain dans l'église de Bonnay

Le 22 septembre 1711
Marie PECHIN âgée de 23 ans épouse de Simon SELLIER a été inhumée dans l'église de Bonnay .

Le 9 octobre 1713
Demoiselle Geneviève MUTEL épouse de Charles LEROY de VILLEPIN, seigneur en partie de Bonnay a été inhumée dans l'église de Bonnay , en présence de son époux et de Robert GADOU ;

Le 7 novembre 1713
Françoise Colette âgée de 2 mois fille du sieur de VILLEPIN et de Demoiselle MUTEL à été inhumée dans l'église de Bonnay .

Le 10 août 1741
Messire Louis Charles LE ROY de VILLEPIN âgé de 66 ans , SEIGNEUR EN PARTIE DE Bonnay , époux de Demoiselle Marie Anne DUHEN est décédé .
Il fut inhumé le lendemain en présence de son épouse, de Demoiselle Charlotte Honorée LEROY de VILLEPIN , sa nièce, de Maître François GRENIER, huissier audiencier au grenier à sel de Corbie et de Marie Geneviève LEROY de VILLEPIN

Le 28 décembre 1770
Claude HENAUX , laboureur, âgé de 59 ans époux d'Elizabeth BOULANGER a té inhumé dans la nef de l'église de Bonnay en présence de François HENAUX, curé de Chippily , jean et jacques HENAUX ses frères .

Bonnay 5
Vue de la rue principale de Bonnay depuis la route de Méricourt l'Abbé


Retour Haut
Liste Éclair

Dépouillement en cours (liste intermédiaire)

Liste Éclair


Situation géographique
Population
Patronymes
Village ouvert
Principaux métiers rencontrés
Églises et Curés
Notice Historique
La Tourbe
Le Courrier de Bonnay
Liste éclair

VOS REMARQUES..SUGGESTIONS..QUESTIONS GENEALOGIQUES..AUTRES..MERCI

VOS REMARQUES..SUGGESTIONS...AUTRES..MERCI

Ceci via via le Livre d'Or...... Livre d'Or



Marie France GOURDAIN MALTZKORN

RETOUR GÉNÉALOGIE

© Tous droits réservés 2007 Jean-Pierre Gourdain